Frankenstein, Mary Shelley

Où il est démontré que quand un homme se prend pour Dieu, ça fait mal!

frankenstein

Robert Walton, un explorateur est en expédition en Arctique, son bateau bloqué par les glaces lorsque qu’avec son équipage il vient en aide à un homme perdu et à l’agonie dont presque tous les chiens de traîneau sont morts. Cet homme, il s’agit de Victor Frankenstein, un scientifique, qui, à l’article de la mort va raconter l’histoire de sa vie à Robert Walton.

De sa jeunesse, il raconte la façon dont toujours plus avide d’apprendre, il a un jour réussi à donner vie à une créature tellement hideuse qu’il l’a immédiatement reniée. Cette créature, alors livrée à elle-même parcourt et découvre le monde seule, en quête d’humains qui l’accepterait telle qu’elle est, en vain. De cet isolement, la douleur se transforme en haine retournée contre le créateur et dans sa soif de vengeance, la créature commet plusieurs gestes irréparables.

 

Ecrit sous forme de roman épistolaire, il s’agit d’un enchâssement de récit. Sous prétexte d’une correspondance avec sa sœur c’est Robert Walton qui rapporte les événements de la vie de Victor Frankenstein, tels que celui-ci les lui raconte. Ainsi, nous découvrons également les errements de la créature après sa fuite et les découvertes qui lui ont fait appréhender le monde et évoluer jusqu’au moment où la compréhension de sa solitude irrémédiable du fait de son état, la transforme en meurtrier.

L’idée de ce roman est née lors d’un séjour de Mary Shelley avec des amis sur les bords du lac Léman. Le défi est alors lancé aux personnes présentes d’écrire une nouvelle fantastique. Même si l’idée cette créature effrayante était déjà dans la tête de l’auteur, c’est à cette occasion que l’histoire prend vraiment corps. Cependant, Mary Shelley retravaillera ses écrits durant de long mois ensuite avant d’en arriver à la version définitive.

Il est ici question de création ou de puissance créatrice telle qu’elle est ordinairement attribuée à une entité divine. D’ailleurs, Frankenstein  se voit à plusieurs reprises reprocher par sa créature de manquer au devoir de protection et de ne pas lui assurer un confort de vie tel qu’on est censé le faire lorsqu’on a la responsabilité de quelqu’un.

Les sentiments des personnages sont  exprimés fortement, on partage la quête de la créature tout au long du récit, ainsi que sa recherche désespérée d’amis puis le basculement quand la compréhension de sa solitude éternelle devient évidente et se transforme en colère puis en haine.Le dégoût de Frankenstein puis son empathie pour sa créature puis enfin sa prise de conscience et le besoin destructeur final vu comme un devoir car il éprouve de la culpabilité d’avoir donné naissance à une telle abomination ; tout cela tend à montrer l’ambivalence dans laquelle se trouve le personnage. Il se sent fautif et en même temps éprouve de la colère contre cette créature qui a malgré tout sa volonté propre et s’est émancipé de son créateur.

Catalogué comme roman gothique à sa sortie, le roman de Mary Shelley a immédiatement connu un grand succès en étant considéré comme récit d’horreur.

À l’heure actuelle, il reste un classique du roman gothique anglais et même si la « terreur » inspirée à sa lecture est toute relative, le thème est la façon dont il est traité donnent matière à réflexion sur le désir humain de contrôle et de toute puissance. L’histoire en elle-même permet de passer un bon moment de lecture mais c’est surtout les questionnements que ce livre ne peut que soulever qui en font réellement, à mon sens, une lecture utile et enrichissante.

G.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s