Prodigieuses créatures, Tracy Chevalier

prodigieuses-creatures

Editions Folio (2010) , 413 pages  

Titre original : Remarkable creatures (2009), traduction  Anne Neuhoff

 

« La foudre m’a frappée toute ma vie. Mais une seule fois pour de vrai »

Dans les années 1810, à Lyme Regis, sur la côte du Dorset battue par les vents, Mary Anning découvre ses premiers fossiles et se passionne pour ces « prodigieuses créatures » qui remettent en question les théories sur la création du monde. Très vite, la jeune fille issue d’un milieu modeste se heurte à la communauté scientifique, exclusivement composée d’hommes. Elle trouve une alliée en Elizabeth Philbot, vieille fille intelligente et acerbe qui l’accompagne dans ses explorations. Si leur amitié se double de rivalité, elle reste, face à l’hostilité générale, leur meilleure arme.

Si toi aussi tu t’intéresses à des récits de femme qui mériteraient d’être connues davantage, je te présente Mary Anning ! Car oui, oui les personnages de ce roman ont pour la plupart réellement existé… même si leur histoire est ici romancée.

Mary Anning donc !

mary-anning

Paléontologue anglaise qui a vécu de 1799 à 1847 (ouais autant dire qu’au niveau de la considération de la femme dans la société, c’était pas la meilleure époque… il paraît que maintenant ça va beaucoup mieux…)

Bref. La fille découvre quand même son premier squelette complet d’ichtyosaure (9m de long) à l’âge de 12 ans avec son frère sur une plage! Puis d’autres fossiles les années suivantes. (tu faisais quoi toi à 12 ans ?) .

ichtyosaure

Et même si elle se fait pas mal arnaquer par des gens qui lui achètent ses fossiles une misère pour les revendre beaucoup plus cher, son travail a permis de grosses avancées en termes de connaissances scientifiques sur le sujet.

En ce qui concerne le roman de Tracy Chevalier, il aborde beaucoup de thèmes en prenant pour toile de fond les vies de Mary Anning et d’Elisabeth Philbot (elle-même chasseuse et collectionneuse de poissons fossiles. Oui on autorisait ce genre de passe-temps aux femmes de la haute société à l’époque. Il fallait bien qu’elles s’occupent les pauvres, surtout en étant une vieille fille de 30 ans !) L’amitié qui se crée rapidement entre ces deux femmes issues pourtant de deux mondes différents est solide bien que teintée parfois de jalousie et de rivalité. En ce qui concerne les hommes notamment.

Tu auras compris qu’il est donc, entre autre, question du destins de femmes fortes et volontaires prêtes à gratter la terre de leurs mains, à une époque où il était plutôt de coutume qu’elles occupent leurs journées en faisant de la broderie et en buvant du thé.

Evidemment, il est surtout question des recherches menées par Mary et Elisabeth et du combat qu’elles doivent mener pour se faire respecter de la communauté scientifique composée uniquement d’hommes (et même carrément interdite aux femmes) mais aussi du combat qu’elles doivent parfois mener contre leur propre entourage pour poursuivre dans la voie qu’elles se sont choisie. Bien sûr autant d’audace entraîne aussi le fait qu’elles ne se marieront jamais ni l’une ni l’autre (qui aurait préparé le souper ?).Ce n’est finalement qu’après de longues années que la travail de Mary Anning et ses connaissances scientifiques seront reconnus.

A travers ce roman, c’est également un panorama de la vie en société du 19e siècle en Angleterre qui nous ait proposé : les différences entre les classes, les croyances religieuses qui régissent la vie en société et qu’on ne peut pas questionner même lorsqu’on découvre un fossile vieux de milliers d’années.

J’ai beaucoup aimé ce livre dont j’ai dévoré les pages sans m’en rendre compte. J’ai apprécié ce récit de vie qui m’a permis de me plonger dans la société anglaise du 19e siècle décrite un peu différemment dont ce dont j’avais l’habitude , notamment d’un point de vue un peu plus féministe qu’à l’accoutumée.

G.

Publicités

2 réflexions sur “Prodigieuses créatures, Tracy Chevalier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s