Lion

Lion affiche

Réalisé par garth Davis en 2016, durée: 1h58

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.
Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.
Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

lion_film_3

Ce film est adapté d’un roman de Saroo Brierley, publié en France au départ sous le titre « Je voulais retrouver ma mère »et est donc basée sur une histoire vraie. Le rôle principale de Saroo adulte est tenu par Dev Patel, acteur que l’on a déjà pu voir il y a quelques années également dans le rôle principal du film « Slumdog Millionaire » et qui apparaît ici ,encore une fois, touchant et convaincant.

Toute la première partie du film est consacré à l’enfance de Saroo en Inde. L’occasion de voir des images magnifiques qui nous font voyager. On y voit également la vie quotidienne de Saroo et sa famille: une mère qui travaille pour élever seule ses trois enfants mais également la débrouille dont font preuve les deux garçons pour ramener un peu d’argent ou de nourriture à la maison, parfois au péril de leur vie. Jusqu’au jour de l’incident qui va changer à tout jamais la vie du jeune garçon mais dont il ne percevra vraiment le dénouement que des années plus tard.

lion_pawar3

La seconde partie du film montre la nouvelle vie de Saroo dans une famille australienne aisée qui l’a adopté. la façon dont le petit garçon, encore une fois a su s’adapter et cette nouvelle vie dans laquelle il a su se contruire.

lion1

Ce film montre surtout la quête de Saroo devenu adulte: quête identitaire dans un pays comme l’Australie où de nombreuses cultures se côtoient, lui faisant réaliser à quel point ses racines indiennes lui sont devenues lointaines. Quête donc d’une culture qui a un jour été la sienne, mais également d’un pays , d’une langue et de sa famille dont il ne garde que des bribes de souvenir, quelques images… Cette recherche et ce questionnement autour de son identité vont devenir obsessionnel et presque le rendre fou et le faire s’enfoncer dans un isolement toujours plus profond jusqu’à la décision du départ irrémédiable sur les traces de son enfance.

LION

Le film est prenant et nous fait partager la quête de Saroo jusqu’au dénouement final. Les images sont très belles et m’ont donné envie de voyage.  Cela m’a également donné à réfléchir sur le déracinement et la construction identitaire des enfants adoptés dans un pays étranger et que l’on arrache plus ou moins violemment à leur environnement. Cela questionne sur cette violence institutionnelle devenue assez banale et sur les adultes en perte de repère et en quête de leurs racines que cela prépare.

C’est également l’occasion de rappler que l’enfance n’est pas exposée aux mêmes dangers et à la même attention dans tous les pays du monde.

Ce film est une très belle découverte qui amène à réfléchir un peu plus loin (ce que j’apprécie beaucoup) et l’histoire est déroulée toute en finesse et délicatesse sans jugement ni manichéisme , ce qui est plutôt habile autour d’un tel sujet.

G.

Publicités