La Horde du Contrevent, Alain Damasio

La-horde-du-contrevent couv

Un groupe d’élite, formé dès l’enfance à faire face, part des confins d’une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l’origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage: la Horde. Ils sont piliers, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d’une Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou.

horde

L’histoire, tout d’abord: l’univers créé par Alain Damasio est très original. Nous sommes vite plongé dans ce monde plutôt hostile et rapidement curieux de continuer la lecture pour voir où le récit va nous emmener. Le contenu est riche et dense et si l’on peut paraître inquiet de cette quête qui dure 700 pages, les événements qui s’y enchaînent et les questionnements qui y sont développés quasi philosophiques sont plutôt captivants au bout de quelques dizaines de pages.

L’écriture est plutôt particulière. Très travaillée elle repose sur tout un vocabulaire créé pour cet univers. Cela peut désarçonner le lecteur au départ. De la même façon, le livre est construit comme un recueil de témoignages ou chaque personnages prend la parole à son tour. Ainsi à chaque début de paragraphe, le personnage qui parle est désigné par un glyphe qui lui correspond , ce qui rend la lecture ardue de prime abord. Là aussi, l’auteur réussi un tour de force puisqu’à chaque personnage (et ils sont nombreux), il attribue un style propre dans la façon de s’exprimer, cela permet d’identifier assez rapidement les caractères et personnalités.

Les personnages sont nombreux et ont tous une fonction très précise dans la Horde. Les relations qu’ils nouent entre eux sont plutôt complexes et les interactions au sein de ce groupe humain presque coupé du reste du monde sont décrits de façon très fine. Le vent quant à lui constitue presque un personnage à part entière tant il est omniprésent et en interaction permanente avec les personnages qui apprennent à le lire, à l’écrire, à le deviner, s’en méfier, s’en servir et dans cette quête d’en découvrir toutes les formes. De façon surprenante les neufs formes du vent ne sont pas forcément celles auxquelles on pourrait s’attendre: elles prennent toute un nom et certaines sont en lien direct avec « le vif » (l’être?) de chaque personnage. Cette quête est également une quête de soi que tout le monde ne peut atteindre.

Parler de la Horde du Contrevent n’est pas facile tant ce livre est devenu un classique de la littérature SF. Il a de nombreuses fois été décortiqué, a fait l’objet d’une adaptation au cinéma ( qui ne semble pas avoir été très réussie) et bientôt d’une adaptation en bande dessinée. Le sentiment que me laisse cette lecture tant le récit est dense, est que je suis certainement passé à côté de nombreux éléments et qu’une lecture unique ne suffit pas à pouvoir en donner une analyse complète. Pour autant, je pense que ce texte mérite la réputation qu’il s’est faite et qu’il reste un immanquable de la littérature de science fiction.

Pour compléter mon propos, voici le lien vers une vidéo beaucoup plus complète, celle qui m’a donné envie de me plonger dans ce livre.

G.

Publicités

3 réflexions sur “La Horde du Contrevent, Alain Damasio

  1. J’avais beaucoup apprécié l’écriture mais j’avoue que la fin m’a laissée… sur ma faim ! J’ai été un peu déçue et en même temps, je ne vois comment l’auteur aurait pu terminer son roman autrement.

    J'aime

  2. Pingback: La Zone du dehors, Alain Damasio | la minute des patates cultivées

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s