L’Année de Grâce, Kim Liggett

Éditions Casterman, 2020, 528 pages, ISBN : 2203036680

« Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit.
Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante »
Un an d’exil en forêt. Un an d’épreuves.
On ne revient pas indemne de l’année de grâce.
Si on en revient.

On annonce ce livre comme un roman féministe, entre Hunger Games et la Servante Écarlate.
Voici ce qui a fini de me convaincre de le lire, outre le résumé ci-dessus.

Dès les premières pages on partage la vie, les pensées et les doutes de Tierney, 16 ans, qui vit dans un comté aux règles pour le moins patriarcales particulières…

Elle a 16 ans, c’est donc bientôt l’heure de son départ pour l’année de grâce, loin du comté, dans un lieu qu’elle devine dangereux mais dont elle ne connait rien, puisque les femmes et filles de cette société n’ont absolument pas le droit d’évoquer quoi que ce soit à propos de cette année si particulière.

Lire la suite

Vermines, Mantis. V

Éditions Librinova, 2020, 233 pages, ISBN : 1655907867

Ce livre n’est pas une confession, jamais je ne me repentirai de mes actes. Je ne m’attends pas à être compris. Comment pourriez-vous me comprendre, vous qui nagez à la surface ? Je sais que je fais partie de l’humanité, comme une cellule cancéreuse fait partie d’un corps. Jusqu’à présent, j’avançais masqué parmi vous, craignant d’être découvert, vivant dans l’angoisse d’être fustigé si par malheur mon masque venait à tomber. Aujourd’hui je n’ai plus peur. Je sais maintenant que je suis porteur de forces dont la nature nous dépasse tous. Désormais, je serai qui je suis, un mélanome de l’humanité voulu par l’Univers, et voici mon témoignage.

 

Tout d’abord, merci à NetGalley et aux éditions Librinova de m’avoir permis de découvrir ce thriller aussi sombre qu’ haletant !

J’ai voulu découvrir ce roman car le côté pathologie psychiatrique m’a vraiment intrigué.

Attention cependant, je me dois de vous avertir tout de suite, il n’est pas à mettre entre toutes les mains 🔞, mais je vous en reparle un peu plus bas.

Dès les premières pages, on se trouve happés dans la tête du personnage principal grâce à sa narration à la première personne. On devient ce « je » atteint de trouble schizotypique . On vit son combat entre son « masque social » et ses pensées et actions malsaines qu’il nomme si bien, ses« Vermines ».

Lire la suite

Du Feu de l’Enfer, Cédric Sire

Éditions Presses De La Cite, Collection Sang d’Encre, 2017, 560 pages,
ISBN : 2258115698

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 






Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures.
Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et sœur.
Un jour, l’une des combines d’Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle.
Lorsque les assassinats les plus sordides s’accumulent autour d’eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s’intéresse à leur cas.
Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l’épreuve les liens du sang. 

J’ai eu très envie de lire ce livre car c’est le premier thriller sans élément fantastique de l’auteur et pas le moins addictif pour autant !

En effet, Cédric Sire nous embarque dans un thriller terrifiant, nous transporte dans un roman macabre, haletant et extrêmement violent.

Nous allons suivre Manon qui a une vie plutôt paisible et son frère Ariel, à qui les emmerdes collent à la peau. Ils vont ici essayer de se dépêtrer dans un nid de frelons dans lequel Ariel vient de les plonger.

Lire la suite