Gods of Men, Barbara Kloss

Éditions Rivka, , 2020, 544 pages, ISBN : 2957023725

Quand la musique devient magie.

La magie est interdite dans les Cinq Provinces, et ceux qui en sont doués depuis la naissance sont pourchassés et tués. Sable ignore que sa musique renferme un pouvoir, jusqu’au jour où, à peine âgée de neuf ans, elle arrête par accident le cœur de sa petite sœur avec sa flûte, la tuant sur le coup. Atterrée par ce qu’elle a fait et craignant pour sa propre vie, elle s’enfuit loin de la juridiction provinciale, pour atterrir dans les Landes Sauvages, terre d’exilés et de brigands. Là, Sable se terre, sous le poids de la culpabilité, et survit en tant que guérisseuse. Jusqu’à ce que, dix ans plus tard, quelqu’un – ou quelque chose – la retrouve… et la traque sans merci.

Ce livre m’a été conseillé par ma Patate préférée (G.) je me suis donc fait un devoir de le lire avec la plus grande attention ^^

Mon début de lecture à été assez chaotique, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, ou plutôt dans ce monde nouveau créé par l’autrice, en effet, je ne savais pas trop où je mettais les pieds et il y a eu quelques mots nouveaux pour moi (zar, kunari, etc.) J’aurais aimé avoir un petit lexique quelque part.

Par contre, il y a au début une jolie carte que j’ai très souvent utilisée pour mieux me repérer et c’est pour moi un gros plus, car on suit une jeune fille dans un long périple à travers une géographie nouvelle.

Autre point positif ,uniquement esthétique, les éditions RIVKA ont fait un travail éditorial superbe sur ce livre ! La jaquette couvrant le hardback faisant un joli rappel de la thématique du récit par son illustration, et les portraits des 2 personnages principaux à l’intérieur de la couverture sont vraiment chouettes.

Passons aux choses sérieuses maintenant !

J’ai finalement adoré ma lecture. Après un premier tiers d’introduction, tout s’est mis en place et m’a emporté dans ces lointaines contrées. L’univers créé par l’autrice est en effet très riche et nous donne à voir différentes créatures et une forme de Magie assez inédite. Ça y est j’étais envoûtée !

Le fait que la musique soit liée à la Magie dans ce roman est assez intéressant et plutôt rarement abordé sous cet angle. D’ailleurs il y a beaucoup de références à la musique qui interviennent lorsque sont abordées les émotions des différents personnages, et c’est aussi ce qui fait la beauté de l’écriture de Barbara Kloss.

J’ai adoré les personnages, ils sont bien creusés et assez complexes, ce qui nous permet de nous attacher énormément à certains, mais aussi d’en détester d’autres !

La relation entre les personnages principaux est suffisamment complexe pour mettre en haleine le lecteur en laissant présager de ce que pourrait être la suite tout en semant souvent le doute. L’autrice laisse les choses s’installer petit à petit afin que cela soit un élément à part entière de l’histoire sans devenir la thématique essentielle.

Bref, dans ce roman, nous traversons les Cinq Provinces, contrées au bord de la guerre, à travers deux personnages attachants, leur histoire nous tient en haleine, on y trouve plein de rebondissements à travers des complots politiques ou religieux. L’univers crée par l’autrice nous permet, en effet, d’appréhender une dimension supplémentaire et dépassant les principaux protagonistes en terme d’intrigue de pouvoir qui promet d’être passionnante. Et, malgré la taille plutôt épaisse de ce livre, ce roman se lit plutôt vite.

Je ne peux donc que vous recommander de découvrir ce roman, la profondeur de ses personnages et les descriptions courtes mais efficaces de ses grands espaces.

C’est pour moi un coup de cœur et j’attends la suite avec impatience !!!!

Quelques extraits pour vous envoûter :

« Les notes entreprirent de réconcilier passé et présent, et un grand calme l’envahit. Chaque expiration était plus forte que la précédente, chaque note plus riche, pleine de couleurs de vie. Les notes se faufilèrent dans la nuit, allèrent chatouiller la lune et les étoiles, avant de revenir vers la salle, renforcées par un pouvoir qui la dépassait – un pouvoir au delà de tout. »

« L’être humain n’était pas monstrueux de nature. Il le devenait par ses choix. »


S
i vous souhaitez vous le procurer, vous pourrez le trouver ici, et encourager cette chouette maison d’édition !

G. & S.

3 réflexions sur “Gods of Men, Barbara Kloss

  1. J’ai adoré ce premier tome. L’auteure use de quelques facilités mais dresse un univers envoûtant et ténébreux. J’ai hâte de découvrir la suite.

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s