Le fléau des rois: T1, Le choeur des dragons, Jenn Lyons

Editions Bragelonne,2020,693 pages, ISBN 979-10-281-0474-0

Dans une geôle isolée, un homme et une démone se racontent une histoire. Celle d’un fils de ménestrel devenu malgré lui l’héritier d’un prince. Celle d’un garçon qui a défié un démon sanguinaire, charmé un dragon par son chant, fait d’un ordre secret d’assassins sa famille et échappé au magicien le plus puissant du monde.

Mais se découvrir une destinée extraordinaire n’a pas grand-chose à voir avec les chansons…et l’idée que le héros gagne toujours à la fin. Peut-être Kihrin n’est-il pas ce héros, finalement. Peut-être n’a-t-il pas pour destin de sauver l’Empire… mais de le détruire.

Le Fléau des Rois est un livre qui je pense peut diviser le lecteur. En premier lieu il est nécessaire de souligner la richesse et la complexité de l’univers créé par Jenn Lyons. L’autrice a, en effet, imaginé un Empire où se tissent de nombreuses intrigues politiques, donc les acteurs principaux sont différentes familles très puissantes ayant chacune des caractéristiques et des influences précises. Le tout sur fond de tromperie, d’enfants bâtards, de duperie, de magie, d’assassins, de voleurs, de trahison et de stratégie de pouvoir… On ne peut même pas parler de loyauté au sein d’une même famille. Mais l’univers de Jenn Lyons ne se cantonne pas à cela, car il est également question de voyage dans de lointaines contrées , de dragons, de dieux et de démons emprisonnés ou pas…

Bref, lecteur, il s’agit de bien s’accrocher pour ne pas perdre le fil et identifier chaque personnage. Là où les choses se corsent et c’est d’ailleurs le reproche que je fais à ce roman, c’est que l’autrice a fait le choix d’utiliser plusieurs narrateurs: Deux personnages qui racontent la vie de l’un deux mais selon des points de vue et époques différentes. Tu me suis toujours? Et un troisième narrateur qui serait en fait celui qui rédige les récits enregistrés (par un procédé magique) des deux premiers , tout en y apportant des commentaires (parfois très longs) en note de bas de page.

Bien. Si tu as réussi à t’accrocher, les choses se compliquent encore car l’autrice a fait le choix d’alterner les récits des deux premiers narrateurs un chapitre sur deux. Les chapitres étant très courts, cela nécessite d’être très concentré pour ne pas perdre le fil du récit. En effet, à peine rentre-t-on dans ce que nous raconte le personnage , que nous sommes coupés dans notre élan pour repartir dans une autre époque, etc. , etc. S’ajoutent à cela les notes de bas de page du troisième personnage qui n’apportent bien souvent que des informations sur l’univers de l’histoire mais pas de précision sur ce qui se passe à ce moment-là dans le récit. En clair, certains lecteurs pourront rapidement perdre le fil du récit et le livre leur tombera des mains…

Ce serait pourtant dommage, car une fois la gymnastique de l’esprit nécessaire à la lecture mise en place, les éléments du récit s’emboîtent petit à petit les uns avec les autres afin d’amener plus de clarté au lecteur persévérant. Et force est de constater que l’histoire crée par Jenn Lyons est prenante et plutôt captivante.

La partie finale, dans un style différent et inattendu met un point d’orgue au récit de façon plutôt magitrale bien que complexe.

De plus, ce Choeur des dragons est le premier tome d’une trilogie déjà écrite , même si tout n’a pas encore été traduit en français. Mais il est sûr qu’à la lecture de ce tome, l’envie de connaître la suite est plutôt pressante.

En bref, un très bon livre mais qui mérite sans doute d’avoir déjà l’habitude des romans de fantasy pour ne pas s’y perdre.

G.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s