Les illusions de Sav-Loar, Manon Fargetton

Editions Bragelonne, 2017, 861 pages, ISBN 2811235132

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

Après la lecture de l’Héritage des Rois Passeurs qui m’a fait découvrir l’autrice Manon Fargetton, j’avais trés envie de lire également ce roman, qui, s’il n’est pas une suite, prend place dans le même univers, avec des personnages et des faits communs et qui le complète bien.

Et réellement, je peux dire que je n’ai pas été déçue. J’irai même jusqu’à dire que j’ai préféré celui-ci. Première chose, le volume des Illusions de Sav-Loar et plus important que celui de l’Héritage des Rois Passeurs. Ce tome-ci développe de façon beaucoup plus longue et riche le royaume d’Astria et notamment, nous plonge dans toute l’Histoire du royaume. Cela permet d’emmener le récit sur l’histoire de Bleue (qui fait une apparition dans l’Héritage des Rois Passeurs) en nous faisant découvrir la forêt des Songes, Sav-Loar et ses illusions et comment l’endroit a été créé.

Ombre est ici évoqué de façon lointaine et seuls quelques éléments communs aux deux romans y font référence. En revanche, j’ai eu l’impression que le premier roman servait de porte d’entrée et de prétexte à developper tout un univers par le biais d’une vision féministe de la place des femmes, et notamment les magiciennes dans le royaume d’Astria. En effet, les magiciennes se sont ici regroupées en une société cachée et organisée où elles décident de tout et font leur vie en excluant presque complètement la présence masculine.

Ainsi, si quelques hommes sont présents, ils sont davantage identifiés comme des géniteurs ou reproducteurs. Leurs pouvoirs sont bridés et leurs avis ne sont même pas consultatifs. Par un retournement des choses, l’autrice amène progressivmeent certains personnages à se questionner sur un modèle sociétal où la minorité qui s’estimait persécutée reproduit un schéma inversement identique en devenant le groupe majoritaire. L’autrice pousse même me raisonnement jusquà imaginer un modèle féministe radical qui amène le lecteur vers une réflexion en miroir.

D’autres thématiques sont habilement amenés, telles que les liens qui peuvent se créer entre personnes d’horizon trés différents dans l’adversité, à travers un traitement psychologique très délicat des personnages. Il est à noter que des scènes de violences sexuelles sont néanmoins très présentes au début du récit et que cela pourra heurter le lecteur sensible au sujet et bien que cela soit nécessaire au développement du récit et à sa bonne compréhension.

J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce roman qui fait une part belle à des personnages féminins forts et tout en nuance. L’univers développé par Manon Fargetton est bien maîtrisé, original et embarque rapidement le lecteur sans temps morts bien que le récit s’étale en réalité sur plusieurs années .

Je recommande bien volontiers la lecture des Illusions de Sav-Loar et à mon sens il peut aussi bien être lu avant qu’après l’Héritage des Rois Passeurs , bien qu’il présente une construction plus complexe, à mon sens, que ce dernier.

G.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s