Les mal-aimés, Jean-Cristophe Tixier

Éditions Le Livre de Poche, 312 pages, ISBN : 978-2-253-24162-1

1884, aux confins des Cévennes. Une maison d’éducation surveillée ferme ses portes et des adolescents décharnés quittent le lieu sous le regard des paysans qui furent leurs geôliers. Quand, dix-sept ans plus tard, sur cette terre reculée et oubliée de tous, une succession d’événements étranges se produit, chacun se met d’abord à soupçonner son voisin. On s’accuse mutuellement du troupeau de chèvres décimé par la maladie, des meules de foin en feu, des morts qui bientôt s’égrènent… Jusqu’à cette rumeur, qui se répand comme une traînée de poudre : « Ce sont les enfants qui reviennent. »

Je me suis lancée dans cette lecture sans vraiment savoir où je mettais les pieds si ce n’est un univers assez sombre, sordide et parfois glauque.

Dans ce livre catégorisé en polar, il n’est pas vraiment question de poursuites ou de résolution d’enquête

L’auteur nous plonge dans le vif du sujet avec, à chaque début de chapitre un extrait des registres d’écrous d’archives d’une maison d’éducation de l’Hérault . C’est assez glaçant.

Lire la suite