Lilo, ou comment je surfe solidaire

image goutte Lilo

Dernièrement, lors d’un moment d’errance sur la toile (tu sais ces moments où tu fais des recherches pour ton blog boulot et où tu finis par regarder des vidéos de chats trooop mignons tu vois comment hein ?!) Et bien ce jour là je suis tombée sur une petite goutte bleue et blanche qui m’a fort intriguée. Derrière cette petite goutte se cache un beau projet, le moteur de recherches solidaire Lilo.

  • Lilo qui est-tu ?

Lilo à été créé par 2 français (mais ils doivent être 3 maintenant) et est un méta-moteur, c’est à dire, un moteur de recherches qui se sert des algorithmes de recherches d’autres moteurs, en l’occurrence il s’agit de Google et Yahoo comme ils l’expliquent dans leur FAQ bien complète.

  • Pourquoi solidaire ?

Solidaire parce qu’une partie des revenus publicitaires générés par nos recherches est reversé à des projets sociaux et environnementaux, à petite ou grande échelle, à des ONG ou a des associations locales grâce à la plateforme de soutien : c’est le principe du crowfunding (= financement participatif pour les non anglophones).

  • Comment ça marche ?

Et bien exactement comme sur Google, à chaque recherche on génère des liens publicitaires pertinents, ce sont eux qui financent tout cela.

Une recherche = une goutte d’eau cumulée = quelques euros à offrir à un projet. On ne sait pas exactement combien rapporte une goutte car chaque publicité ne rapporte pas la même somme mais sous chaque projet sont récapitulés les gouttes collectées et ce que ça représente en euros.

  • Solidaire mais pas que !

En effet, Lilo mène quelques actions pour la protection de la vie privée.

  1. Il n’y a pas de collectes de données personnelles ou de recherche et on a même la possibilité de ne pas apparaître dans les statistiques de Lilo sur demande.
  2. Sur les navigateurs Chrome, Firefox et Safari, Lilo envoie un message « do not track » afin d’avertir les sites internet consultés que tu ne souhaites pas être pisté.
  3. Lilo ne dépose pas de cookies de pistage dans le but de les revendre à des tiers.

Lilo est aussi relativement transparent au niveau de l’utilisation des fonds récoltés : 50% des revenus des liens commerciaux sont reversés aux projets via les gouttes d’eau, 20% sont pour la communication, 25% sont pour l’équipe, les serveurs et le reste, et 5% sont reversés à un fond qui plante des arbres pour compenser son empreinte carbone.

  • Qu’est-ce que ça donne Lilo dans la jardinière ?

Après installation sur un ordinateur portable (Windows), un Smartphone (Android) et une Tablette (iOS) j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver et j’ai donc demandé de l’aide à l’équipe via le formulaire de contact. Une réponse rapide et claire m’a été apportée par une charmante personne, donc plutôt concluant niveau assistance et réactivité !

La pertinence des résultats de recherches est impeccable et on ne remarque pas vraiment la différence visuellement après installation car en effet, ça reste du Google me direz-vous. Oui OK, Google se fait quand même de l’argent dessus certainement et il fait plein de vilaines choses aussi mais tant qu’à avoir ses résultats de recherche je préfère le faire de façon utile !

Je crois qu’on s’est tout dit, j’adhère à Lilo et j’offre régulièrement ma contribution en gouttes à divers organismes et je trouve ça chouette ! Lilo aurait aussi pu s’appeler « Comment contribuer à changer le monde sans se fouler ».

Si toi aussi tu veux tenter l’expérience et te faire ton propre avis tu peux cliquer ici, bonne découverte !

Et sinon, toi, tu surfe comment ?

S.