Arboria, le monde entre les arbres, Anthony Stefano

arboria

( mars 2018, autoédité, 208 pages, ISBN : 978-1-973550-82-2)

Il s’en passe des choses à Durbuy, dans la plus petite ville du monde. Alexander, Hope, Meredith et Amy passaient de magnifiques vacances avec leurs parents dans une maison à l’orée d’une forêt lorsque par inadvertance ils découvrirent un portail menant à une contrée fantastique peuplée de nains, de gnomes et un tas d’autres créatures plus étranges les unes que les autres. Cependant, ils ne seront pas les seuls à chercher un moyen de retourner dans leur monde. Une mystérieuse sorcière tente de localiser le portail depuis plusieurs siècles.

Lorsque j’ai débuté la lecture de ce roman, j’ai tout d’abord dû m’accrocher un peu pour rester dans l’histoire. En réalité cela n’a duré que quelques pages mais adepte que je suis des gros pavés, lorsqu’un roman de seulement 200 pages me semble démarrer trop doucement, cela me fait craindre pour le reste, me demandant comment peut-on ensuite vivre des péripéties sur le « peu » de pages restantes.  Lire la suite

Publicités

Manhattan Marilyn, Philippe Laguerre

manhattan marilyn couv

(éditions Critic, 2016, 346 pages, ISBN : 9791090648562)

Ancienne Marine en Irak, Kristin Arroyo découvre . Les affaires de son grand-père décédé – un célèbre portraitiste – des clichés inédits de Marilyn Monroe. Aidée par un photographe, elle décide de monter une exposition. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu : une mystérieuse organisation s’en prend à eux. Pourchasse traquée, la jeune femme va rapidement comprendre que son destin est lié à celui de Marilyn Monroe et s’efforcer d reconstituer les derniers jours de l’égérie hollywoodienne afin de percer le mystère qui entoure sa disparition.

C’est une lecture qui me laisse un avis plutôt positif avec quelques bémols bien que ma lecture ait été au rythme du récit, rapide et haletante.

Lire la suite

2084, la fin du monde, Boualem Sansal

2084

(éditions Folio, 2015, 331 pages, ISBN : 2072713986)

L’Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l’amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Officiellement, le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. 
Le personnage central, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur l’existence d’un peuple de renégats, qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion… 
Boualem Sansal s’est imposé comme une des voix majeures de la littérature contemporaine. Au fil d’un récit débridé, plein d’innocence goguenarde, d’inventions cocasses ou inquiétantes, il s’inscrit dans la filiation d’Orwell pour brocarder les dérives et l’hypocrisie du radicalisme religieux qui menace les démocraties.

Lire la suite

La mythologie viking, Neil Gaiman

Gaiman-mythologie-Viking-GEO-Ado (éditions Au diable vauvert, 2017, 307 pages, ISBN 9791030701319)

L’univers de Neil Gaiman est nourri par les légendes nordiques. Il revient à ses sources et nous raconte enfin la grande saga des dieux scandinaves qui l’ont inspiré pour son chef d’oeuvre American Gods. De la genèse des neuf mondes au crépuscule des dieux et l’ère des hommes, ils reprennent vie : Odin, le plus puissant des dieux, sage, courageux et rusé ; Thor, son fils, incroyablement fort mais tumultueux ; Loki fils d’un géant et frère d’Odin, escroc et manipulateur inégalable… Fières, impulsives et passionnées, ces divinités mythiques nous livrent enfin ici leur passionnante – et très humaine – histoire. Lire la suite

Et ne reste que des cendres, Oya baydar

et ne reste que des cendres (Editions 10/18, 672 pages, 2015, ISBN 9782264068910)

Ne reste que des cendres. Des cendres chaudes, brûlantes, des poussières incandescentes au goût âcre : les vestiges des feux allumés par toute une génération qui croyait pouvoir enrayer le mécanisme infernal des dictatures militaires et des fanatismes.
Une génération de révolutionnaires, de militants, parmi lesquels la flamboyante Ülkü. Personnage obsédant, amoureuse éperdue, elle traverse la tête haute et le cœur battant les tourmentes politiques et sociales qui ont secoué la Turquie depuis les années 70. Elle qui a vécu dans sa chair la torture et les deuils ; dans son cœur : la passion, la fascination et la lâcheté des hommes.
Des cendres de cet engagement des plus contemporains, Oya Baydar fait renaître les cris, les passions, les espoirs de son peuple, de ces militants du monde entier qui, de Paris à Istanbul en passant par Moscou et Leipzig, ont comme elle connu la lutte, l’exil et le désenchantement.  Lire la suite

Le Malleus, les sorcières de Sarry, Marie-Laure König

Le malleus 

(autoédité, 2018, 297 pages, ISBN 9781973409588 ) (écrivons un livre)

Dans ce roman vous ne rencontrerez pas de vraie de magie, car vous le savez comme moi, les sorcières ne volent pas sur des manches à balai… Cette histoire romancée aurait pu être authentique. 

Nous sommes à l’époque tragique où la sorcellerie se faisait femme. Plus de 100 000 procès pour hérésie au cours de deux siècles avec comme appuis le « Malleus Maleficarum » furent administrés. Ce manuel écrit par un moine inquisiteur haineux, Institoris, fut approuvé par la papauté de la fin du XVe siècle. Il connut un essor considérable grâce à l’invention de Gutemberg et fut à l’origine de plus de 60 000 condamnations pour hérésie, essentiellement des femmes. 

Découvrez l’histoire d’Alayone, une petite fille qui grandira à l’ombre du Malleus et qui apprendra son existence bien plus tard à ses dépens. Son tuteur, l’évêque de Chalons, lui enseignera la théologie. Elle sera également instruite sur d’autres sciences qui sont condamnées par l’Église comme l’astronomie, l’étude des pierres à venin ou l’agronomie que lui transmettra une guérisseuse. Elle découvrira les effets dévastateurs des amours interdits, mais aussi Paris, ville emplie de magnificence, de pestilence et d’étudiants… 

Lire la suite

Americanah, Chimamanda Ngozi Adichie

Americanah

(éditions Folio , 2016, 685 pages, ISBN: 9782070468805)

«En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.» 

Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Jeune et inexpérimentée, elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique qui compte bien la rejoindre. 
Mais comment rester soi lorsqu’on change de continent, lorsque soudainement la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés? 
Pendant quinze ans, Ifemelu tentera de trouver sa place aux États-Unis, un pays profondément marqué par le racisme et la discrimination. De défaites en réussites, elle trace son chemin, pour finir par revenir sur ses pas, jusque chez elle, au Nigeria.

Chimamanda Ngozi Adichie propose ici un long voyage géographique (du Nigéria dont elle a elle-même la nationalité jusqu’au Etats Unis, aller-retour), mais pas seulement, il est question ici d’un sujet très discuté actuellement: l’immigration, l’émigration, l’expatriation,… d’où dépend du point de vue duquel on l’aborde. Mais pour une fois, on peut dire qu’on passe un peu de l’autre côté de la barrière et ça ne fait pas de mal! Lire la suite

Les matins de Jenine, Susan Abulhawa

Jenine

(éditions Pocket, 2009,  423 pages, ISBN : 2266190040)

Comme son père, et comme le père de son père, Hassan vit de la culture des olives dans le petit village palestinien d’Ein Hod. Mais en 1948, lors du conflit qui suit la création de l’Etat d’Israël, Ein Hod est détruit et ses habitants conduits vers un camp de réfugiés. Pour Hassan, cet exil s’accompagne de la douleur de voir l’ancestral cycle familial brisé à jamais. Son jeune fils Ismaïl a été enlevé par des Israéliens qui lui cacheront ses origines. L’aîné, Youssef, grandira dans la haine des juifs, prêt à toutes les extrémités. Quant à Amal, sa fille, elle tentera sa chance aux Etats-Unis, inconsolable cependant d’avoir fui les siens. La guerre les a séparés. Elle seule pourra les réunir…

Susan Abulhawa nous emmène ici dans une fresque familiale qui nous fait suivre quatre générations d’une famille palestinienne entre 1948 et 2002. De l’après seconde guerre mondiale, où beaucoup de personnes rescapées de la Shoah ont eu la volonté de créer un état Juif, sur des terres revendiquées comme d’appartenance historique.  Lire la suite

L’obscure clarté de l’air, David Vann

obscureclartédel'air

(éditions Gallmeister, octobre 2017, 262 pages, ISBN : 9782351781258)

« Née pour détruire les rois, née pour remodeler le monde, née pour horrifier et briser et recréer, née pour endurer et n’être jamais effacée. Hécate-Médée, plus qu’une déesse et plus qu’une femme, désormais vivante, aux temps des origines ”. Ainsi est Médée, femme libre et enchanteresse, qui bravera tous les interdits pour maîtriser son destin. Magicienne impitoyable assoiffée de pouvoir ou princesse amoureuse trahie par son mari Jason ? Animée par un insatiable désir de vengeance, Médée est l’incarnation même, dans la littérature occidentale, de la prise de conscience de soi, de ses actes et de sa responsabilité.

C’est une réécriture du mythe de Médée que nos propose ici David Vann. J’avais pour ma part découvert l’auteur avec Sukkwan Island, que j’avais beaucoup apprécié.

Lire la suite

Que font les rennes après Noël? Olivia Rosenthal

que font les rennes couv

(éditions folio, 2012, 210 pages, ISBN 2070447553)

Vous aimez les animaux. Ce livre raconte leur histoire et la vôtre. L’histoire d’une enfant qui croit que le traîneau du père Noël apporte les cadeaux et qui sera forcée un jour de ne plut y croire. Il faut grandir, il faut s’affranchir. C’est très difficile. C’est ‘même impossible. Au fond, vous êtes exactement comme les animaux, tous ces animaux que nous emprisonnons, que nous élevons, que nous protégeons, que nous mangeons. Vous aussi, vous êtes emprisonnée, élevée, éduquée, protégée. Et ni les animaux ni vous ne savez comment faire pour vous émanciper. Pourtant il faudra bien trouver un moyen.

Olivia Rosenthal présente ici un ouvrage atypique à la fois sur le fond et sur la forme. Tout au long de l’ouvrage constitué de petit paragraphes et de chapitres assez courts elle n’a de cesse de parler de la vie d’une femme de l’enfance à la maturité en y tissant le témoignage d’un soigneur animalier et de considérations plus ou moins scientifiques sur l’usage que notre société fait des animaux sauvages ou familiers. Lire la suite

Bakhita, Véronique Olmi

Bakhita

(éditions Albin Michel, 2017, 455 pages, ISBN 2226393226)

Bakhita, née au Darfour au milieu du XIXe siècle, est enlevée par des négriers à l’âge de 7 ans. Revendue sur un marché des esclaves au Soudan, elle passera de maître en maître, et sera rachetée par le consul d’Italie. Placée chez des religieuses, elle demande à y être baptisée puis à devenir sœur.

Récit d’une vie, du commencement à la fin et d’un destin particulier, l’histoire de Bakhita est présenté comme une suite d’événements sur lesquels cette femme n’a aucune prise ou presque. C’est le témoignage d’une enfant enlevée pour devenir esclave, torturée, violée, niée jusque dans sa chair. Lire la suite

La disparition de Josef Mengele, Olivier Guez

disparition couv

(éditions Grasset, 2017, 240 pages, ISBN : 224685587X)

1949: Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Péron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… Jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant?

Histoire vraie, c’est ici le récit de la vie de Josef Mengele que nous présente Olivier Guez, teintée de partie romancée pour combler les zones d’ombres. Nous suivons Josef Mengele sous divers pseudonymes dans sa fuite désespérée à travers l’Amérique du Sud. Lire la suite

Check-point, Jean-Christophe Rufin

 

check-point couv 

(éditions Gallimard, collection folio, 403 pages, isbn 2070468976)

Maud, vingt et un ans, cache sa beauté et ses idéaux derrière de vilaines lunettes. Elle s’engage dans une ONG et se retrouve au volant d’un quinze tonne sur les routes de la Bosnie en guerre. Alex, Lionel, Marc et Vauthier, qui l’accompagnent dans ce convoi, sont bien différents de l’image habituelle des volontaires humanitaires. Un à un, ils vont lui révéler les blessures secrètes de leur existence. Et la véritable nature de leur chargement.

J’avais repéré ce titre depuis un petit moment; autant pour le résumé qui me faisait de l’œil que pour l’auteur dont j’ai déjà lu d’autres ouvrages que j’avais beaucoup apprécié. Je suis entré dans l’histoire très rapidement car effectivement, d’entrée, nous nous retrouvons sur la route avec les protagonistes.

Lire la suite

Norma, Sofi Oksanen

norma.jpg 

(édtions stock, 398 pages, ISBN : 2234081793)

Le corps d’Anita Ross vient d’être retrouvé dans le métro de Helsinki. Les témoins sont unanimes : elle s’est jetée sur les rails. Norma, sa fille unique, refuse d’y croire. Anita ne l’aurait jamais laissée seule avec son secret : ses cheveux sont vivants, ils ressentent des émotions, s’animent et poussent si vite qu’elle est obligée de les couper plusieurs fois par jour. Prête à tout pour connaître la vérité, Norma décide de retracer les derniers jours de sa mère, allant jusqu’à se faire embaucher dans le salon de coiffure où elle travaillait. Ses découvertes font ressurgir un passé trouble qui n’est pas sans susciter l’attention d’un puissant clan de la mafia locale…

Sous couverts d’une histoire de cheveux, Sofi Oksanen nous emmène encore une fois vers un thème plus profond. Le trafic de cheveux est ici couverture à un trafic humain plus grand encore, celui des mères porteuses. Et surprise! pas des mères porteuses soignées qui font un choix philanthropique, il s’agit bien d’esclavage à l’échelle mondiale.  Rajoutons à cela le côté mafieux et une disparition mystérieuse et on se laisse assez facilement emporter. Lire la suite

Sans héritage 1: Lucien Louis Marie, Lorraine Rountree

sansheritage

(autoédition, 231 pages, illustration couverture Anne-Marie Lavollée)

Voici Lucien Louis Marie Fréreux, né en 1900, au hameau de la Pardaille dans le Lot et Garonne. il vit simplement, comme un petit paysan. C’est un garçon doux et profond, qui vacille parfois, envahi par des peurs, des sensations étranges qu’il ne sait pas nommer. Lucien ne le sait pas mais il vient d’autre part. Il est le fruit d’une relation brève et secrète entre la jeune Félicité Fréreux et Yves Raversi, son professeur à l’académie de peinture de Rennes. En 1900, les temps sont difficiles pour les filles-mères: »Je l’ai donné à mon frère comme on donne un chiot ». En mai 1913, les parents de Lucien meurent, écrasés par une voiture. Lucien est recueilli par Félicité – qu’il croit être sa tante – et son mari, Constant Moine, qui vient le chercher à la Pardaille. Commence alors pour Lucien, un voyage à travers la France, un voyage à travers les secrets de sa famille, un voyage à travers le siècle.

Ce premier volume d’une série en cours d’écriture (5 tomes déjà parus, 3 arrivent en 2018) pose les bases d’une histoire familiale que l’on sent complexe, tissée de secrets et de non-dits. A travers l’écrit de Lorraine Rountree, j’ai fais la connaissance de Lucien. Jeune garçon très vite attachant, il émeut par son besoin perpétuel de comprendre ce qui se passe autour de lui sans oser le demander. Ce personnage m’a touché dans sa façon d’être, gentil et en quête d’affection, sujet à des angoisses qu’il ne maîtrise pas. On lui demande à l’âge de 13 ans de « se faire » à une nouvelle vie aux antipodes de ce qu’il connaissait jusqu’à lors et quand bien même on ne lui dit pas la vérité sur sa famille. Lire la suite

Petit pays, Gaël Faye

petitpayscouv

Avant, Gabriel faisait les quatre cents coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l’harmonie familiale s’est disloquée en même temps que son « petit pays », le Burundi, ce bout d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire. Plus trad, Gabriel fait revivre un monde à jamais perdu. Les battements de cœur et les souffles coupés, les pensées profondes et les rires déployés, le parfum de citronnelle, les termites, les jours d’orage, les jacarandas en fleur…L’enfance, son infinie douceur, ses douleurs qui ne nous quittent jamais.

Petit pays commence comme un récit d’enfance. L’auteur y déploie des  souvenirs à travers lesquels on devine le début d’une quête d’identité. Dès le début, c’est l’adulte qui s’exprime à travers l’enfant en expliquant le déracinement, la difficulté à se sentir chez soi lorsqu’on a été arraché à son pays: à la fois pas vraiment d’ici mais plus de là-bas non plus. Lire la suite

Orglin la Primitive – nouvelle I (Cycle de Barcil), Jean-Marc Dopffer

orglin

(auteur: Jean-Marc Dopffer; Illustration Xavier Drago)

De tous temps, les royaumes s’érigent puis s’écroulent sous l’œil des Dieux et de la Mère, créatrice de toutes choses sur Barcil. Tissées afin de garantir l’harmonie du monde, les ficelles du destin de chaque mortel glissent dans ses mains. Ainsi l’Équilibre est perpétué, cohésion précaire entre les morts et les vivants, entre les puissances du monde et du cosmos.

Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l’écart de la civilisation. La demi-elfe ne connaît que sa forêt originelle… et l’amour que lui porte ses parents, égalé seulement par l’azur sans fond de la voûte céleste.

Cependant les plans échafaudés par Yencil, le Dieu de la Guerre à l’ambition sans borne, n’oublient pas cette créature. Il l’a compris : dans ses veines coule la science du combat, héritée du passé sanglant de ses parents.

Alors les rouages du monde entrent en action ; la guerre fratricide ébranlant les couronnes royales déversera ses atrocités dans ce havre oublié. Les Danseuses du Ciel sont envoyées sur Barcil avec pour mission d’accomplir ses desseins.
Parviendront-elles à édifier Orglin comme l’une des leurs ?
Orglin se montrera-t-elle digne du destin que Yencil lui a réservé ?

Adepte des gros pavés de 600 ou 800 pages (rarement moins de 200 en fait), lorsque Jean-Marc Dopffer m’a fait parvenir son Orglin la Primitive, ma première pensée a été que cela allait être un challenge pour moi d’arriver à me plonger suffisamment dans le récit pour m’en imprégner et arriver à en parler. Lire la suite

Eldorado, Laurent Gaudé

CVT_Eldorado_3176

Gardien de la citadelle Europe, le commandant Salvatore Piracci navigue depuis vingt ans au large des côtes italiennes, afin d’intercepter les embarcations des émigrés clandestins. Plusieurs événements viennent ébranler sa foi en sa mission et donner un nouveau sens à son existence.

Dans le même temps, au Soudan, deux frères s’apprêtent à entreprendre le long et dangereux voyage qui doit les conduire vers le continent de leurs rêves, l’Eldorado européen.

Au croisement de plusieurs vies, ce roman évoque la façon dont les rencontres peuvent faire basculer les destins des personnes, pas forcément de manière brusque et soudaine mais dans ce qu’elles instillent de changement dans notre façon de voir les choses. Lire la suite

American Gods, Neil Gaiman

american gods

(2002 éditions J’ai lu, (2017) 604 pages)

Dans le vol qui l’emmène à l’enterrement de sa femme tant aimée, Ombre rencontre Voyageur, un intrigant personnage. Dieu antique, comme le suggèrent ses énigmes, fou, ou bien simple arnaqueur ? Et en quoi consiste réellement le travail qu’il lui propose ? En acceptant finalement d’entrer à son service, Ombre va se retrouver plongé au sein d’un conflit qui le dépasse : celui qui oppose héros mythologiques de l’ancien monde et nouvelles idoles profanes de l’Amérique. Mais comment savoir qui tire réellement les ficelles : ces entités légendaires saxonnes issues de l’aube des temps, ou les puissances du consumérisme et de la technologie ? A moins que ce ne soit ce mystérieux M. Monde…

Amateurs de Neil Gaiman, d’univers loufoques et complètement barrés, ce livre et pour vous. Esprit curieux et ouvert, tentez votre chance , les autres passez votre chemin au risque de vous ennuyer. Car il ne se passe effectivement pas grand chose dans ce gros pavé. Alors oui, on nous balade en prétextant une guerre qui n’en fini pas d’être imminente entre anciens et nouveaux Dieux au cœur des Etats Unis… pour autant c’est un peu comme la baleine blanche du capitaine Achab on l’attend pendant 580 pages pour pas grand chose au final. Lire la suite