Les illusions de Sav-Loar, Manon Fargetton

Editions Bragelonne, 2017, 861 pages, ISBN 2811235132

Plusieurs versions de la naissance de Sav-Loar circulent dans le royaume. Toutes racontent comme de jeunes magiciennes poursuivies par les capes d’or se réfugièrent dans la forêt des Songes et y érigèrent une ville secrète. Sans être entièrement fausses, ces légendes sont approximatives, car les fondatrices de cette ville n’avaient rien des adolescentes terrifiées et à peine pubères qu’elles décrivent. Elles étaient des femmes dans la fleur de leur féminité, à l’apogée de leur art, au zénith de leur colère. Elles étaient d’anciens membres du Clos traquées par leurs pairs, ayant assisté au massacre de deux centres d’entre elles par la peur de la différence et la soif de domination. Sav-Loar, le lever de lune, devint le pendant clandestin d’Astria l’éclatante. Ainsi débuta la nuit des magiciens.

Après la lecture de l’Héritage des Rois Passeurs qui m’a fait découvrir l’autrice Manon Fargetton, j’avais trés envie de lire également ce roman, qui, s’il n’est pas une suite, prend place dans le même univers, avec des personnages et des faits communs et qui le complète bien.

Lire la suite

Arboria, le monde entre les arbres, Anthony Stefano

arboria

( mars 2018, autoédité, 208 pages, ISBN : 978-1-973550-82-2)

Il s’en passe des choses à Durbuy, dans la plus petite ville du monde. Alexander, Hope, Meredith et Amy passaient de magnifiques vacances avec leurs parents dans une maison à l’orée d’une forêt lorsque par inadvertance ils découvrirent un portail menant à une contrée fantastique peuplée de nains, de gnomes et un tas d’autres créatures plus étranges les unes que les autres. Cependant, ils ne seront pas les seuls à chercher un moyen de retourner dans leur monde. Une mystérieuse sorcière tente de localiser le portail depuis plusieurs siècles.

Lorsque j’ai débuté la lecture de ce roman, j’ai tout d’abord dû m’accrocher un peu pour rester dans l’histoire. En réalité cela n’a duré que quelques pages mais adepte que je suis des gros pavés, lorsqu’un roman de seulement 200 pages me semble démarrer trop doucement, cela me fait craindre pour le reste, me demandant comment peut-on ensuite vivre des péripéties sur le « peu » de pages restantes.  Lire la suite

Orglin la Primitive – nouvelle I (Cycle de Barcil), Jean-Marc Dopffer

orglin

(auteur: Jean-Marc Dopffer; Illustration Xavier Drago)

De tous temps, les royaumes s’érigent puis s’écroulent sous l’œil des Dieux et de la Mère, créatrice de toutes choses sur Barcil. Tissées afin de garantir l’harmonie du monde, les ficelles du destin de chaque mortel glissent dans ses mains. Ainsi l’Équilibre est perpétué, cohésion précaire entre les morts et les vivants, entre les puissances du monde et du cosmos.

Retirée aux confins des royaumes jumeaux de Tigyl et de Derhil, la petite Orglin vit à l’écart de la civilisation. La demi-elfe ne connaît que sa forêt originelle… et l’amour que lui porte ses parents, égalé seulement par l’azur sans fond de la voûte céleste.

Cependant les plans échafaudés par Yencil, le Dieu de la Guerre à l’ambition sans borne, n’oublient pas cette créature. Il l’a compris : dans ses veines coule la science du combat, héritée du passé sanglant de ses parents.

Alors les rouages du monde entrent en action ; la guerre fratricide ébranlant les couronnes royales déversera ses atrocités dans ce havre oublié. Les Danseuses du Ciel sont envoyées sur Barcil avec pour mission d’accomplir ses desseins.
Parviendront-elles à édifier Orglin comme l’une des leurs ?
Orglin se montrera-t-elle digne du destin que Yencil lui a réservé ?

Adepte des gros pavés de 600 ou 800 pages (rarement moins de 200 en fait), lorsque Jean-Marc Dopffer m’a fait parvenir son Orglin la Primitive, ma première pensée a été que cela allait être un challenge pour moi d’arriver à me plonger suffisamment dans le récit pour m’en imprégner et arriver à en parler. Lire la suite

Dans la forêt, Jean Hegland

CVT_Dans-la-Foret_

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Publié en 1996 en version originale, il a fallu attendre 2017 pour qu’un éditeur décide de faire paraître ce texte en français et que nous puissions le découvrir. Cela paraît surprenant tellement le sujet abordé paraît à la mode actuellement. Ici pas de zombie ou de tueurs fou et c’est bien cela qui rend le récit si crédible. Lire la suite